Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le silence des Lois

  • Les blogs dans la campagnes: des outils, des faire-valoirs ?

    Suite de la conférence prononcée au cours d'une réunion d'appartement. L'objet: donner sans chichi quelques clés et quelques liens pour des gens qui ont forcement entendu parlé de blogs, mais qui n'ont pas eu l'occasion d'y aller, sauf peut-être une fois chez le roi des bloggueurs, ce qui ne les a pas convaincus.

    La vrai question était comment la blogosphère traite-elle la campagne?

    Et ma réponse à cette question impossible: plutôt  que de parler d'une blogosphère, il faut parler des blogosphères. (c'est dans doute ce billet sur le blog présidentiel MSN qui m'a fait formaliser cette intuition).

    1°) une blogosphère politique et militante. Des hommes politiques, des plate-formes de blog estampillés UMP, Désirs d'avenir (qui n'est pas un blog): tout ceci joue sans doute un rôle dans la vie des parties (annonce de meetings...), mais j'ai du mal à y entrer. Souvent, le format du blog n'est qu'un prétexte: les politiques cherchent à être chébran, mais ne sont pas dans l'esprit.

    2°) des blogs de journalistes et assimilés, qui ont une "légitimité" médiatique et qu'ils prolongent, tant bien que mal, sur un blog. L'intérêt peut être une parole plus libre que dans les médias classiques, la diffusion de demi-offs.  Christophe Barbier n'est pas mauvais, Guy Birenbaum a un vrai genre. Jean-Michel Aphatie un autre. Daniel Schneiderman et son équipe sont peut-être les plus dans l'esprit blog. Leur point commun: les commentaires sur leur blog partent facilement en vrille.

    Une variante: un blog collectif comme celui de 20 minutes. Des journalistes, des blogueurs de la catégorie infra, des militants, des politiques: beaucoup de bonnes choses à picorer, mais on ne peut que constater que même au sein d'un tel blog, les blogosphères apparaissent imperméables. 

    Deux coups de coeur: les blogs en anglais de deux journalistes britanniques sur la France: France profonde et Charles Bremner .

    3°) des blogs de particuliers, qui viennent éclairer de leur expertise, ou simplement de leurs tripes la campagne. On entre dans les "vrais" blogs, et forcément il y a à boire et à manger.

     Notons le premier écueil général de ces blogs :"celui qui a un marteau cherche les clous". Autrement dit, le juriste risque de tout voir à cette aune et trouver que les propositions ne sont pas précises, le mec de gauche va cogner un peu facilement sur Sarko, l'entrepreneur va critiquer les 35h... Le risque est bien celui du café du commerce.

    Notons le second écueil, particulier à la campagne "Les grands esprits discutent des idées ; les esprits moyens discutent des événements ; les petits esprits discutent des gens..." (E. Roosevelt).

    Sur mon blog, comme beaucoup d'autres, il est parfois difficile de remonter aux idées (et c'est ainsi un de mes billets lapidaires qui est repris sur BuzzBlog....)

    Plus encore, on constate une tendance à relayer des info, à les commenter, à commenter les commentaires (ce billet en est l'exemple...). Mais c'est aussi ce dialogue qui fait la richesse de cette blogosphère.

    Voici donc quelques (cruauté du choix...) personnalités de la blogosphère, qui alimentent la réflexion. J'indique leur inclinaison politique, telle quelle ressort de leurs billets, simplement pour montrer leur diversité: quelles que soient leur préférence, leur réflexion est enrichissante (c'est en cela que ce ne sont pas des blogs militants).

    - Versac a un trackrecord ancien. Un de ces derniers billets est l'exemple de ce qu'il faut faire: son billet commence par relayer le buzz, montre comment il est  relayé par les blogs, mais il pousse plus loin la mise en perspective, en écoutant l'intégralité de l'ITV de Sarkozy qui le prétexte du billet. How daring, how accurate. Il indiquait récemment: "Aujourd'hui, je suis à 45/30/25 (Bayrou/Royal/Sarkozy) au premier tour." Deux autres billets intéressants récents.

    - Radical chic est un socialiste qui cogne sur Bayrou et Sarkozy (et les blogs) avec une belle constance. Strausskiste, et contempteur de Royal au moment des primaires, il défend aujourd'hui  avec style la légitimité de la candidate du PS.

    - Hugues de Com-vat est un ségoliste de la première heure. Il publie peu, mais bien.

    - Koz est franchement de droite. Il réfute, sans doute à raison le qualificatif de Sarkozyste, mais je ne doute guère de son choix le moment venu. Un esprit fécond, un marteau d'argent. Planquez vos clous.   

    Citons enfin quelques blogs qui cherchent à aller vers les idées. Verel élève souvent le débat.  Débat 2007 est un collectif, tout comme Telos-EU.  Libé propose depuis quelques semaines un vlog (vidéo blog) avec des intellos. Mais le principe des blogs, c'est leur profusion.  En réalité, il faut en avoir beaucoup dans son agrégateur pour en comprendre la richesse et en profiter (d'où l'idée que chaque blog propose des liens vers des blogs appréciés). Sans doute un signe de la crise des médias et de l'avènement de l'egocast.